“Je suis très heureux d’avoir pris le risque de vivre de ma passion”

Gilbert Rozes

Gilbert est surnommé par ses clients “Monsieur expérience client”. Docteur en sociologie, il est consultant en freelance pour améliorer et optimiser l’expérience client qu’offrent les entreprises qu’il accompagne. Il privilégie deux axes d’action : conférences / workshops et coaching / conseil / formation.

Gilbert Rozes

Pourquoi avez-vous décidé de vous mettre à votre compte ?

“Je suis indépendant depuis toujours. J’ai toujours été fondamentalement rédhibitoire au sentiment de dépendre d’un patron. J’aime me sentir vraiment responsable et autonome, cela fait partie de mon ADN je crois”.

 

Quel est pour vous le plus grand avantage à travailler en freelance ?

“C’est la possibilité d’avoir une vue d’ensemble sur les projets auxquels je participe. Cette vision globale d’une problématique se traduit par une gestion de A à Z de ma part, ce qui constitue une expérience enrichissante à chaque fois”.

 

A quoi ressemble votre journée de travail type ?

“Je commence toujours par une heure d’exercice physique, que ce soit de la marche à pied, de la gym ou de la natation. Ensuite je m’occupe de traiter les mails, appels et l’administratif. L’après-midi, j’attaque ce que j’appelle le travail créatif ; que ce soit la préparation d’atelier ou de conférence, le retour de missions, les nouveaux services, les recherches et réflexions. Je me réserve toujours 30 min pour faire de la veille et alimenter mes réseaux sociaux.  Je termine par l’alimentation de mon blog et l’écriture de livres. Je termine vers 19h et coupe mon téléphone à 20h. Lorsque je suis chez un client, je me consacre à lui à 100%”.

 

Que pensent vos proches de votre statut ?

“Je remarque qu’il y a souvent un sentiment d’incompréhension. J’ai droit à de nombreuses réflexions du type ‘tu travailles de chez toi ? je ne comprends pas ce que tu fais, tu ne dois pas beaucoup travailler’. Il peut y avoir aussi un sentiment d’envie chez certaines personnes qui trouvent que j’ai beaucoup de chance de ne pas avoir de patron. Mais j’ai le patron le plus strict qui soit : le client ! Toutes ces réflexions avaient tendance à m’agacer au départ mais finalement je pense que quelqu’un qui n’a pas la fibre entrepreneuriale ne peut pas forcément nous comprendre et ce n’est pas grave”.

 

Si vous aviez quelque chose à répondre aux personnes qui trouvent que vous avez beaucoup de chance, que leur diriez-vous ?

“Je travaille sur un sujet que j’aime et je suis heureux. Mais je n’ai pas joué au jeu de la chance, j’ai pris le risque de vivre de ma passion. J’invite tout le monde a faire de même if you want it, just get it”.

 

Une petite citation pour la fin… Quel est votre leitmotiv ?

“J’en ai deux. La première ‘Si tu ne t’occupes pas de tes clients, ce sera fait par tes concurrents’. Et la deuxième, qui vaut aussi bien pour le travail que la vie en général ‘Fais ce que tu dois, advienne que pourra'”.

 

Pour contacter Gilbert :

www.rozes.net

contact@rozes.net

 

Laisser un commentaire