“La seule chose dont on a besoin au début, c’est de soutien et non de peur”

Diplômé d’un DUT en Génie Electrique et Informatique Industrielle depuis l’été dernier (2016), Damien a décidé de se lancer dans le freelancing quelques mois après. Étant développeur web junior, il passe encore beaucoup de temps à se former. Ayant démarré de 0, il essaie de progresser vite et bien.

 

Pourquoi as-tu décidé de te mettre à ton compte ?

 

L’idée m’est venue il y a 7 ans, mais je n’y ai pas cru tout de suite. Aujourd’hui, c’est pour plusieurs raisons que j’ai décidé de devenir freelance :

 

 

  • Maîtriser mon emploi du temps : adolescent, j’ai toujours détesté les cours. Je m’ennuyais très vite et personne n’aime s’ennuyer. Donc je démarrais régulièrement de nouveaux projets, pour m’occuper. Plus tard, je me suis fait au rythme des entreprises (8H – 18H), jusqu’à me rendre compte que je n’avais plus le temps d’avoir des projets à côté.
  • Dynamiser ma vie : métro – boulot – dodo c’est bien, je ne dirai jamais le contraire, mais quand on a de bons collègues ! Vivre une vie riche et intéressante, c’est mieux. Permis moto, apprentissage (la guitare, une langue, une danse…), voyager et rencontrer des gens, … Le peu d’expérience que j’ai eu en entreprise ne m’a jamais laissé le temps de m’investir autant dans chacun de ces projets.
  • Évoluer plus vite : les tâches effectuées en entreprises sont toujours les mêmes. Aucun changement ou presque, à moins d’être dans une petite entreprise. Mais un jour ou l’autre, on aura fait le tour. Si demain je choisis de devenir graphiste/rédacteur/blogueur plutôt que développeur, je me forme et j’en informe ma clientèle. Un salarié peut aussi le faire, mais c’est plus difficile.

 

Quel est pour toi le plus grand avantage à travailler en freelance ?

Être indépendant et élargir sans cesse son cercle social tout en exerçant un métier qui nous plaît.

 

Quelles difficultés rencontres-tu en tant que freelance que tu ne rencontrais pas en tant que salarié ?

Ma plus grande difficulté aujourd’hui, en dehors du doute, est de démarcher les entreprises et nouer des liens avec les autres professionnels. Mais c’est aussi pour ça que j’ai décidé d’être freelance.

Je pense aussi à mon emploi du temps. J’ai beau me le répéter plein de fois, lorsque je suis sur un projet, je n’arrive pas à faire de pause ! Mais une fois ma mission terminée, la pause est en conséquence.

 

A quoi ressemble ta journée de travail type ?

Cela dépend. Jusqu’à maintenant, c’était formation ou projet client toute la journée, avec quelques pauses si j’y pensais. Mais je me suis remis au sport ce mois-ci, il va bien falloir que je change mon emploi du temps.

 

Que pensent tes proches de ton statut ?

Globalement, ils m’encouragent, me demandent comment ça se passe, si je m’en sors. Certains ne comprennent pas, d’autres me croient en vacances perpétuelles… Et ce sont ces derniers les plus pesants (malgré eux bien sûr) car la seule chose dont on a besoin au début, c’est du soutien et non des peurs !

 

Si tu avais quelque chose à répondre aux personnes qui trouvent que tu as beaucoup de chance, que leur dirais-tu ?

La chance ne tombe pas du ciel ! Pour avoir sa chance, il faut la créer, mettre toutes les “chances” de son côté, il faut oser, et parfois être sur tous les tableaux en même temps. Chacun mérite de réussir dans ses projets s’il s’investit. Pour ma part, j’essaie encore !

 

Une petite citation pour la fin… Quel est ton leitmotiv ?

« Le meilleur moment pour planter un arbre, c’était il y a 40 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est aujourd’hui » Robin Sharma.

J’ajoute aussi cette vidéo de Michaël Jordan : https://www.youtube.com/watch?v=45mMioJ5szc

 

Pour contacter Damien :

contact@damiendesnoe.com /

https://damiendesnoe.co

 

 

Laisser un commentaire