« J’ai la chance d’avoir pu faire ce choix. Le reste, ce n’est pas de la chance »

Noémie professeure

Noémie est  professeur de langues à Londres. Diplômée de Rouen et Cambridge, elle est qualifiée pour enseigner le français, l’anglais et l’espagnol. Aujourd’hui elle se focalise uniquement sur les deux premières langues. Elle a enseigné à des petits de 3 ans, à des classes entières d’élèves de 6 ans, en collège, en lycée, en entreprise, et donné des cours particuliers.

 

Pourquoi as-tu décidé de te mettre à ton compte ?

Freelance du moisJ’ai travaillé en collège et lycée en Grande Bretagne mais ce travail est passionnant et aussi chronophage. Je me suis vraiment faite happer par ce travail et j’ai eu besoin d’en sortir. Après quelques voyages et près de 7 ans à travailler pour des agences de cours de langues, je me suis sentie assez frustrée et contrainte à un carcan de méthode. Je ne me sentais pas libre alors que c’était bien moi qui me trouvais  face aux étudiants. J’ai passé trois ans à réfléchir à mon offre et je me suis lancée en 2015.

 

Quel est pour toi le plus grand avantage à travailler en freelance ?

La flexibilité ! Je suis maman de deux petits et ils sont ma priorité. Mes clients le comprennent : ils voient que mon travail est sérieux et que j’y prends beaucoup de plaisir ; ils sont donc indulgents lors des épidémies de nez qui coulent…

 

Quelles difficultés rencontres-tu en tant que freelance que tu ne rencontrais pas en tant que salariée ?

La stabilité et le cadre. Je me prends parfois à regretter de n’avoir personne pour me dicter ce que j’ai à faire. Je ne peux pas non plus me dire que la machine peut tourner sans moi de temps en temps : quand on est à son compte, on ne peut compter que sur soi. Heureusement, ces phases de doutes durent rarement plus de trois minutes chez moi !

 

A quoi ressemble ta journée de travail type ?

Mes journées s’enchaînent et ne se ressemblent pas ! j’alterne les cours à l’extérieur et l’administratif à la maison (préparer des cours, répondre aux demandes, communication …)

 

Que pensent tes proches de ton statut ?

Mon mari est mon premier soutien! il est spectateur des exigences de l’entrepreneuriat. Je trouve toujours difficile d’expliquer simplement et à sa juste valeur le travail que cela représente. Je ne peux pas en vouloir aux gens de ne pas comprendre, j’étais comme eux il n’y a pas si longtemps.

 

Si tu avais quelque chose à répondre aux personnes qui trouvent que « tu as beaucoup de chance », que leur dirais-tu ?

C’est vrai. J’ai la chance d’avoir pu faire ce choix. J’ai fait les études que je voulais,  je vis dans un pays qui me permet de mettre en place mon projet et j’ai un mari qui me soutient. Le reste, ce n’est pas de la chance. J’ai pris le risque, j’ai travaillé à l’élaboration de ce projet, je m’occupe de tout (contacter les clients potentiels, donner les cours, déclarer mes impôts, etc). Je me remets sans cesse en question et je me drive. Si les gens pensent c’est de la chance, moi, il me semble que c’est une question de choix.

Une petite citation pour la fin… Quel est ton leitmotiv ?

« On ne force pas la curiosité, on l’éveille ! » Daniel Pennac

Noémie professeure

 

Pour contacter Noémie :

noemie@eclecticminds.co.uk

 

 

Laisser un commentaire